Les films d’art bradés à l’industrie du divertissement, le cinéma d’auteur comme un cri de ralliement de la scène indépendante et « l’École de Berlin » comme « gros mot » : cette année, le podium de discussion organisé par l’OFAJ et la section Perspektive Deutsches Kino, abordant les thèmes de la tradition et de la résistance, a été mené par les cinéastes Volker Schlöndorff, Bruno Dumont, Pia Marais et Emily Atef. Ils se sont accordés en particulier sur le manque d’éducation en matière de films et de culture cinématographie. Ils observaient cependant avec espoir la numérisation comme possibilité de produire des films moins chers ainsi qu’Internet comme nouveau canal de distribution.

La vidéo sur la page originale.